blog

Idées reçues VDI

Être ou ne pas être VDI ? 8 freins qui vous empêchent de franchir le pas

Si la vente à domicile attire de plus en plus de monde, certaines idées reçues persistent et viennent semer le doute dans la tête des futurs VDI. Pour mieux leur tordre le cou, passons en revue tous les préjugés qui vous empêche de vous lancer ...

 

1. J’ai un tout petit réseau, je ne sais pas à qui m’adresser.

Rassurez-vous, n’avoir qu’un petit groupe d’amis n’est pas du tout un problème lorsque vous  vous lancez, cela peut même vous aider à prendre de bonnes habitudes. En effet, compter uniquement sur ses connaissances n’est pas forcément une bonne idée si vous souhaitez vendre vos produits à long terme.

Passé les premières réunions, les occasions de vendre à ses amis s’amenuisent et il devient indispensable d’approcher de nouvelles personnes. Heureusement, il y a plein de techniques pour cela !  

Vous prendrez rapidement cette habitude et vous apprécierez d’autant plus le fait de rencontrer de nouvelles personnes. Par ailleurs, le fait d’avoir peu de contacts vous motivera davantage à parler de votre activité à des inconnus et à mettre en avant vos atouts.

 

2. Je n’ai pas d'expérience dans la vente, je n’y arriverai jamais.

Sachez que vous êtes loin d’être seul dans ce cas. Les vendeurs de métiers sont très rares dans la vente à domicile et pourtant le secteur se porte merveilleusement bien !

Être un bon vendeur ne nécessite pas forcément d’avoir de l’expérience ou un diplôme. C’est avant tout une histoire de passion et de qualités humaines. Si vous aimez les produits que vous vendez et leur univers, si vous appréciez le contact, si vous faites confiance à votre entreprise de VDI et que vous partagez ses valeurs, vous avez déjà toutes les clés pour réussir.  

Enfin, sachez qu’on ne vous laisse jamais seul dans le grand bain. La plupart des sociétés de vente à domicile proposent un parcours de formation ainsi qu’un encadrement par des conseillères expérimentées qui vous aideront à prendre confiance et vous partageront leurs astuces.

 

3. Je suis plutôt introverti, ce n’est pas compatible avec ce métier.

Bonne nouvelle : la timidité est loin d’être une fatalité ! Gagner en confiance est quelque chose qui s’apprend avec le temps et le métier de VDI peut vous aider à progresser dans ce sens.

Voyez cela comme un challenge personnel qui vous aidera à sortir de votre zone de confort et à vous dépasser. Vous vous découvrirez sûrement des talents insoupçonnés !   

Enfin, rassurez-vous, les ventes à domicile se font la plupart du temps dans des cercles restreints et dans une ambiance conviviale et bienveillante.

N’ayez pas peur du jugement, restez zen et ne vous mettez surtout pas la pression. Tout ira bien !

 

4. Je manque de temps pour ce travail.

L’un des gros avantages du métier de VDI est sa flexibilité. Temps plein ou temps partiel, c’est vous qui décidez de votre rythme et ce dernier peut très bien évoluer selon vos disponibilités et vos objectifs. L’essentiel est de savoir s’organiser pour être efficace et ne pas s’éparpiller inutilement. Ça aussi ça s’apprend !

 

5. La vente à domicile c’est passé de mode …

Encore une idée reçue ! La vente à domicile est, bien au contraire, un secteur en plein essor.

Un temps considérée comme vieillotte, associée aux réunions tupperwares de nos grands-mères, elle connaît aujourd’hui une nouvelle jeunesse et s’inscrit même au coeur des tendances. Les nombreuses émissions et articles sur le sujet en sont la preuve.

De plus, à l’heure du e-commerce, c’est un excellent moyen de recréer du lien et d’aborder différemment la consommation, en replaçant l’humain au coeur des échanges. Et puis reconnaissez qu’il est bien plus agréable d’essayer les produits chez soi, sans stress et entouré de ses amis !

 

6. J’ai peur d’avoir la pression.

Pas de panique ! Dans la vente à domicile, la seule personne à pouvoir vous mettre la pression, c’est vous ! Rappelez-vous bien que dans VDI il y a “indépendant” ce qui veut dire que vous êtes votre propre patron et que personne ne viendra vous remonter les bretelles si vous n’avez pas atteint vos objectifs. Vous progresserez à votre rythme, selon vos besoins et votre motivation du moment ; alors no stress ;)

 

7. Je ne suis pas spécialiste des produits vendus.

Dites-vous qu’il faut bien commencer un jour et qu’il est tout à fait normal de ne pas connaître par coeur tous vos produits au début. L’essentiel est d’apprécier leur univers et de partager les valeurs de la marque.

N’oubliez pas que la société de vente directe avec laquelle vous travaillez sera là pour vous former, notamment pour vous rendre incollable sur les best sellers du catalogue. Le reste de vos connaissances s'affinera ensuite, au fil de vos expériences. Vous serez étonné de voir à quel point on apprend vite quand on est passionné.

 

8. J’ai peur que ce soit mal perçu par mon entourage.

Vous avez peur que vos proches désapprouvent votre choix ? Tous les préjugés que l’on vient d’énumérer n’y sont sans doute pas pour rien… Pour certains, la vente à domicile est une filière “parallèle” encore assez méconnue. Bonne nouvelle, vous avez maintenant tous les arguments pour leur faire changer d’avis sur le métier et peut-être même susciter de nouvelles vocations !

Enfin, dites-vous bien que l’essentiel pour vos proches est de vous voir épanoui. Donc si vous lancer dans la vente directe vous rend heureux, suivez votre coeur et foncez !