Sacs, Bijoux et Accessoires Zozote
DEVENIR VDI : 8 points indispensables pour bien choisir sa marque

DEVENIR VDI : 8 points indispensables pour bien choisir sa marque

Vous souhaitez devenir VDI ? Voici 8 points clés qui vous guideront dans le choix de votre entreprise de vente à domicile. C’est un secteur en plein essor qui peut vous apporter réussite et épanouissement.  A vous de bien choisir !

 

1 - Construisez votre projet, fixez vos objectifs

Avant de vous lancer, renseignez-vous pour être sûr(e) que votre situation actuelle vous permette de devenir VDI. Il existe des conditions et des règles quant au cumul avec une autre activité ou une situation particulière : fonctionnaire, emploi particulier, congé maternité …

Renseignez-vous bien sur le métier de Vendeur à domicile, sur vos droits et obligations et sur les engagements réciproques entre vous et l’entreprise de vente directe.

Définissez vos besoins, vos objectifs et vos moyens :

  • Que recherchez-vous ? Un complément de revenus, une opportunité de réorientation professionnelle, une occupation…
  • Combien de temps pouvez-vous et êtes-vous prêt à consacrer à cette activité ? Par jour, par semaine …
  • Combien souhaitez-vous gagner concrètement ? Les vacances de la famille, 300€ par mois, un salaire ?
  • Avez-vous besoin de formation et/ou d’accompagnement pour cette nouvelle activité?
  • Avez-vous les “outils” nécessaires : véhicule, espace de travail dédié, ordinateur, accès internet, téléphone portable…?

 

2 – Choisissez un produit qui vous correspond

La vente directe est aujourd’hui représentée dans tous les univers (mode, cosmétiques, cuisine, habitat, décoration, bien-être, jeux, loisirs créatifs, puériculture, épicerie…). Vous trouverez forcément un produit qui correspond à votre personnalité, que vous aimez et surtout que vous consommez.

Essentiel pour votre réussite, choisissez un univers qui vous intéresse voire qui vous passionne et dans lequel vous vous sentirez à l’aise.

Listez les entreprises qui distribuent en vente à domicile les produits qui vous correspondent (à vous, mais aussi à votre entourage, vos connaissances…) afin de comparer par la suite les propositions de chaque société.

Renseignez-vous sur l’étendue de la gamme de produits proposés, testez-les sur vous afin de vous faire votre propre opinion en termes de qualité, de fiabilité et d’originalité.

Participez à une réunion en tant que client, rencontrez d’autres vendeurs lors de salons ou de portes ouvertes et… prenez le temps de la réflexion !

Quelques questions que vous devez poser (ou vous poser) pour bien cerner la pertinence du (des) produits :

  • Analysez la concurrence et le positionnement du (des) produit (s) en matière de rapport qualité / prix.
  • Où sont fabriqués les produits et par qui ?
  • S’agit-il de produits renouvelables et donc vos ventes seront-elles récurrentes? Y-a-t-il différentes collections ?

 

3 – Intéressez vos à l’histoire et aux valeurs de l’entreprise

Il est important que vous partagiez les valeurs de l’entreprise, vous devez être fier(e) de la marque que vous représentez car vous serez son ambassadeur.

Visitez le site internet de la marque, ne négligez pas les rubriques “à propos” ou “qui sommes-nous”, assurez-vous que l’entreprise soit facilement identifiable (siège social, RCS, coordonnées de contact).

Vérifiez le “qui fait quoi” : prise de commandes, livraisons, recrutement…

 

4 - Renseignez-vous sur le type de contrat proposé

La plupart du temps, vous rencontrerez deux types de contrats   :

  1. Le contrat VDI mandataire
  2. Le contrat VDI Acheteur/revendeur

 (N’hésitez pas à lire notre article sur les statuts pour en savoir plus.)

Il n’y a pas de “meilleur contrat” et celui-ci résulte du choix de l’entreprise.

Lisez attentivement votre contrat avant de le signer, soyez attentif aux règles de communication de l’entreprise (publications sur les réseaux sociaux, blogs personnels, intranet…).

 

5 -  Étudiez le plan de rémunération

Voici quelques questions auxquelles vous devez être en mesure de répondre lorsque vous consultez le plan de rémunération :

  • Quel est le pourcentage de commissions (pour les mandataires) ou de marge (pour les acheteurs / revendeurs) ?
  • Y-a-t-il des seuils de chiffre d’affaire à franchir pour atteindre un niveau de rémunération supérieur ?
  • Existe-t-il une possibilité de constituer une équipe (parrainage) et d’être ainsi rémunéré sur les ventes effectuées par les filleuls ?
  • Cette rémunération est-elle soumise à un minimum de chiffre d’affaires de ma part ?

 

6 - Comparez le (les) kit (s) de démarrage

Le Kit de démarrage doit vous permettre de démarrer votre activité en vous fournissant les outils nécessaires (produits de démonstration, bons de commande, catalogues…), mais ne doit jamais représenter un stock minimal obligatoire. Son coût doit être faible et ne peut pas représenter une source de profit pour l’entreprise ou pour le “parrain” qui effectue un recrutement. Il peut être prêté, « gagnable » suivant un minimum de ventes à effectuer ou payant.

Vérifiez son contenu et choisissez celui qui vous correspond.

 


7 – Renseignez-vous sur la formation et l’accompagnement proposés

L’accompagnement dans le démarrage de votre activité est primordial pour votre réussite, surtout si vous débutez dans le métier. Seul, vous risquez de vous découragez trop rapidement. Vous êtes indépendant certes, mais vous ne devez pas vous retrouver livré à vous-même. Cet accompagnement peut être un simple coaching, un accompagnement physique ou de véritables challenges de motivation. Veillez à trouver celui qui vous convient.

Par ailleurs, informez-vous sur les possibilités de formation au sein de l’entreprise. Les formations sur les techniques de vente et le savoir être du vendeur sont autant de points d’appui pour vous permettre de progresser et de vous épanouir dans votre nouvelle activité. Certaines entreprises vous accompagnent jusqu’à l’obtention d’un diplôme reconnu. Ceci peut être déterminant dans la réussite de votre projet professionnel.

 

8 - Comparez l’offre de supports de communication et d’outil d’aide à la vente

Pour promouvoir et exercer votre activité, vous aurez besoin de supports de communication (cartes de visite, flyers, catalogues, bons de commande). Ne négligez pas de comparer les conditions d’acquisition de ces outils d’aide à la vente et dont le coût impactera significativement votre bénéfice net. En effet, certaines entreprises les fournissent gratuitement et d’autres les font gagner au prorata de votre activité ou ils peuvent être simplement payants.

Vous voici informé des 8 points essentiels pour bien choisir votre entreprise de VDI – prenez le temps, ne vous précipitez pas et choisissez la marque qui vous correspond car plus vous serez passionné par les produits que vous vendez, plus rapide sera votre réussite et votre épanouissement dans ce beau métier.

TROUVER UN JOB : 6 raisons de réussir en VDI

TROUVER UN JOB : 6 raisons de réussir en VDI

Vous avez récemment découvert le métier de VDI et vous vous demandez si ce job est fait pour vous ? Voici 6 bonnes raisons de franchir le pas !

 

1. Envie d’être indépendant

 

En vente à domicile, vous êtes votre propre patron. Vous choisissez vos horaires, vos dates de réunions, vous organisez votre planning et votre charge de travail. Votre rémunération dépend de votre investissement. Même si vous travaillez pour une entreprise et que certaines règles sont à respecter, vous possédez le statut de VDI, autrement dit de Vendeur à Domicile Indépendant.

Vous vous fixez vos propres objectifs.

 

2. Concilier travail et vie de famille

 

Concilier activité professionnelle et vie de famille, c’est possible grâce à la vente à domicile. En effet, vous organisez vous-même votre temps de travail et votre charge de travail, vous pouvez ainsi vous permettre de vous occuper de vos enfants et de vos proches, tout en travaillant.

Le vendeur à domicile possède aussi une protection sociale, vous pouvez donc travailler en toute sérénité.

 

3. S’épanouir en VDI

 

Vous voulez savoir ce que vous valez ? Vous avez envie de reconnaissance ? Vous souhaitez vous professionnaliser ?  La vente à domicile est un bon moyen de s’épanouir dans un domaine et de développer une passion.

En étant VDI, vous récoltez le fruit de votre travail directement dans vos revenus. Vos clientes apprécient vos conseils et vos produits, elles vous rappellent et aiment votre professionnalisme. Vous vous construisez ainsi une carrière et une expérience professionnelle grâce aux formations proposées par votre entreprise de Vente à Domicile  et aux certifications professionnelles accessibles grâce à votre expérience acquise. Confucius, célèbre philosophe chinois a dit : « Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. ». La vente à domicile vous offre cette possibilité.

 

4. La vente à domicile, un secteur sûr qui se porte bien

 

En France, la Vente Directe connaît une croissance forte depuis plus de 10 ans, c’est un secteur qui se porte bien. Les gens apprécient la personnalisation et l’unicité du service proposé, la proximité et le lien social engendré par cette activité.

3ème mode de distribution en France, elle représente 700 000 vendeurs pour  4,5 milliards d’€ de chiffre d’affaire en 2018.

 

5. Aimer les relations humaines et avoir le sens du contact et du partage

 

Vous aimez le contact et la convivialité ? La vente à domicile est faite pour vous car elle repose sur le contact client et les relations humaines.

En instaurant une relation de confiance avec vos clientes, elles reviendront vers vous, vous recommanderont et votre activité va ainsi se déployer. Vous devrez sans cesse aller au-devant des personnes pour développer votre réseau.

 

6. Des produits exclusifs pour un mode de distribution unique

 

La vente à domicile permet de proposer aux consommateurs une offre exclusive et personnalisée car les produits vendus en vente à domicile sont la plupart du temps introuvables dans les autres modes de distribution comme les grandes surfaces par exemple. Souvent fabriqués exclusivement pour la marque pour laquelle vous travaillez, vos clients apprécient ce service VIP et se sentent alors privilégiés.

 

Développer son réseau VDI : les hôtesses d’abord !

Développer son réseau VDI : les hôtesses d’abord !

Vous faites vos premiers pas dans la vente à domicile et vous êtes un peu perdue quant à la méthode à suivre pour développer votre clientèle ? Rassurez-vous, cela va se faire progressivement, notamment grâce à l’aide de vos interlocutrices les plus précieuses : les hôtesses ! Voici quelques conseils pour les trouver et les convaincre de tenter l’aventure…

 

Par où commencer ?

Lorsque l’on débute en tant que VDI, la première question que l’on se pose généralement est “comment vais-je trouver mes clients ?”. Pourtant, avant même de penser aux clients à qui vous pourriez vendre vos produits, concentrez-vous plutôt sur vos hôtesses potentielles. Ce sont en effet les piliers de votre futur réseau et c’est donc par elles qu’il faut commencer.

Si par exemple vous réunissez toutes vos amies dans une seule et même réunion, il sera vous sera ensuite plus délicat de les solliciter à nouveau pour devenir hôtesses (même si cela reste possible pour les plus motivées ! ) .

Dans un premier temps, essayez plutôt de proposer à un maximum d’entre-elles d’organiser leur propre réunion à domicile pour que chacune invite son réseau personnel. Il vous sera ainsi bien plus facile d’élargir votre clientèle puisque vous rencontrerez de nouvelles personnes qui elles-mêmes connaîtront d’autres personnes, et ainsi de suite…

 

Mais qu’est-ce qu’une hôtesse exactement ?

L’hôtesse (ou l’hôte) est la personne qui organise à son domicile une réunion de vente directe. A ne pas confondre avec la conseillère qui est elle en charge de l'animation de cette vente. L’hôtesse va donc inviter puis accueillir ses amis, sa famille, ses collègues ou tout autre relation susceptible d’être intéressée par un moment convivial autour des produits vendus. Ainsi, c’est l’hôtesse elle-même qui détermine le nombre d’invités et sélectionne les participants. En tant que VDI, Vous n’avez donc rien à faire de ce côté.

Voilà pourquoi ces hôtesses sont si importante pour vous aider à agrandir votre réseau et développer votre activité.

 

Comment développer son réseau d’hôtesses ?

Pour trouver de nouvelles hôtesses, nous vous recommandons d’en parler un maximum autour de vous, qu’il s’agisse de votre entourage ou de connaissances plus éloignées. Lors d’un rendez-vous chez le coiffeur, avec vos collègues de travail (si vous cumulez 2 activités), avec d’autres mamans à la sortie des classes… Dites-vous bien que toutes les occasions sont bonnes pour approcher vos hôtesses potentielles !

Veillez cependant à bien les cibler en fonction des produits que vous vendez. Il faut que la personne ait un réel intérêt pour ces derniers, sans quoi vous risquez plutôt de perdre votre temps. Il est également important que le courant passe bien entre vous pour que tout se déroule dans les meilleures conditions et que vous vous sentiez suffisamment à l’aise lors de vos ventes.

Une fois repérées, vient alors le moment de les convaincre ! Et pour cela, les arguments ne manquent pas.

Commencez par éveiller leur curiosité en parlant de l’intérêt des produits que vous proposez. Vous pouvez jouer sur l’exclusivité par exemple (vos produits sont uniquement disponibles en vente directe).

Vous pourrez ensuite mettre en avant la dimension conviviale, voire insolite de ces réunions. Pour elles c’est une belle occasion de réunir leurs amis et de faire du shopping sans stress, dans une ambiance joyeuse et un brin cocooning. Avouez qu’on est quand même mieux confortablement installé dans un canapé, qu’entassé dans les magasins, à faire la queue devant les cabines !

Rassurez-les également sur la flexibilité et la simplicité d’organisation d’une vente à domicile. Les hôtesses sont entièrement libres dans leurs choix et déterminent elle-même l’heure, la date et la liste des invités. Une fois les invitations transmises, elles n’ont plus qu’à accueillir leurs amis et profiter du moment pendant que la conseillère se charge de toute l’animation.

Dernier argument et non des moindres : expliquez-leur que les hôtesses sont récompensées pour leur contribution. En effet, la plupart des sociétés de vente directe prévoient des jolis cadeaux ou des remises pour les personnes qui accueillent la vente chez elles. Que d’avantages au final !

VDI : Comment fidéliser sa clientèle ?

VDI : Comment fidéliser sa clientèle ?

Focalisé sur l’acquisition de nouveaux clients, on oublie parfois qu’il est tout aussi important de chouchouter sa clientèle existante. Cela paraît anodin, mais demande pourtant une solide organisation. Voici quelques clés pour mieux gérer cet aspect essentiel du job de VDI.

 

L’organisation : la base d’un bon suivi client

Pour pérenniser votre activité, la fidélisation de votre clientèle est essentielle. Au-delà de déclencher de nouvelles réunions, les clients fidèles peuvent devenir de très bons relais voir de véritable ambassadeurs pour votre marque et vous-même.

Suivre régulièrement ses clients représente un réel travail de fond qui nécessite une organisation bien rodée. Par manque de temps ou de motivation, on est souvent tenté de repousser cette tâche au lendemain pour finir par l’oublier complètement. Nous vous conseillons donc de vous fixer un planning de suivi et de vous y tenir le plus possible. Cette démarche vous sera d’une grande aide pour développer votre chiffre d’affaires et décrocher de nouvelles opportunités.

Vous pouvez par exemple vous définir une plage horaire d’une ou 2 heures par semaine consacrée à relancer vos hôtesses et vos clientes.

Veillez aussi à bien noter tous vos échanges avec l’historique et les infos de votre interlocutrice (ses coordonnées, ses précédents achats, ses motivations, ses freins, la date de votre dernier échange et le sujet abordé). Vous pouvez conserver tous les détails dans des fiches individuelles classées minutieusement, mais nous vous conseillons également de répertorier les informations les plus utiles dans un tableau de suivi global qui vous permettra de visualiser où vous en êtes en un coup d’oeil. Ce fonctionnement vous permettra d’avoir une approche personnalisée, donc plus humaine et vous évitera surtout de relancer la même personne trop régulièrement ou à l’inverse d’oublier quelqu'un.

Pour bien faire, il faut que ce tableau soit actualisé après chaque appel, en notant bien là date de vos échanges pour ne pas trop insister. Pour mieux vous y retrouver, vous pouvez aussi vous aider d’un code couleur par exemple.

 

photo 1499914485622 a88fac536970

  

Soigner son approche

Comme dit précédemment, ces contacts réguliers doivent être faits de manière subtile pour éviter de lasser vos clients. Veillez donc à bien choisir votre timing et surtout à bien écouter vos interlocutrices pour vous assurer de leur intérêt et adapter votre approche en conséquence. Bien connaître leur profil vous permettra par exemple de choisir la meilleure manière de les contacter (appel téléphonique, sms, email…)

Dans vos actions de fidélisation, pensez aussi à remercier les hôtesses et acheteuses peu de temps après la vente à domicile (dans les 24h idéalement). Par la suite, vous pourrez leur envoyer un email pour leur faire part d’éventuelles promotions, de ventes à venir, ou de la sortie de nouveaux produits.  

 

Miser sur les outils digitaux pour renforcer les liens

Au-delà des contacts directs, vous pouvez aussi mettre en place des moyens d’approches moins frontaux pour rester dans les esprits et vous démarquer. L’idée ici est de créer des contenus qui intéressent vos contacts et de les diffuser à travers différents canaux tels qu’une page Facebook, un compte Instagram, voire un blog professionnel. Conseils, photos produits, témoignages, vidéos, inspirations… tous ces contenus représentent un excellent moyen d’entretenir le contact et de renforcer la proximité avec les personnes qui vous suivent.

Être ou ne pas être VDI ? 8 freins qui vous empêchent de franchir le pas

Être ou ne pas être VDI ? 8 freins qui vous empêchent de franchir le pas

Si la vente à domicile attire de plus en plus de monde, certaines idées reçues persistent et viennent semer le doute dans la tête des futurs VDI. Pour mieux leur tordre le cou, passons en revue tous les préjugés qui vous empêche de vous lancer ...

 

1. J’ai un tout petit réseau, je ne sais pas à qui m’adresser.

Rassurez-vous, n’avoir qu’un petit groupe d’amis n’est pas du tout un problème lorsque vous  vous lancez, cela peut même vous aider à prendre de bonnes habitudes. En effet, compter uniquement sur ses connaissances n’est pas forcément une bonne idée si vous souhaitez vendre vos produits à long terme.

Passé les premières réunions, les occasions de vendre à ses amis s’amenuisent et il devient indispensable d’approcher de nouvelles personnes. Heureusement, il y a plein de techniques pour cela !  

Vous prendrez rapidement cette habitude et vous apprécierez d’autant plus le fait de rencontrer de nouvelles personnes. Par ailleurs, le fait d’avoir peu de contacts vous motivera davantage à parler de votre activité à des inconnus et à mettre en avant vos atouts.

 

2. Je n’ai pas d'expérience dans la vente, je n’y arriverai jamais.

Sachez que vous êtes loin d’être seul dans ce cas. Les vendeurs de métiers sont très rares dans la vente à domicile et pourtant le secteur se porte merveilleusement bien !

Être un bon vendeur ne nécessite pas forcément d’avoir de l’expérience ou un diplôme. C’est avant tout une histoire de passion et de qualités humaines. Si vous aimez les produits que vous vendez et leur univers, si vous appréciez le contact, si vous faites confiance à votre entreprise de VDI et que vous partagez ses valeurs, vous avez déjà toutes les clés pour réussir.  

Enfin, sachez qu’on ne vous laisse jamais seul dans le grand bain. La plupart des sociétés de vente à domicile proposent un parcours de formation ainsi qu’un encadrement par des conseillères expérimentées qui vous aideront à prendre confiance et vous partageront leurs astuces.

 

3. Je suis plutôt introverti, ce n’est pas compatible avec ce métier.

Bonne nouvelle : la timidité est loin d’être une fatalité ! Gagner en confiance est quelque chose qui s’apprend avec le temps et le métier de VDI peut vous aider à progresser dans ce sens.

Voyez cela comme un challenge personnel qui vous aidera à sortir de votre zone de confort et à vous dépasser. Vous vous découvrirez sûrement des talents insoupçonnés !   

Enfin, rassurez-vous, les ventes à domicile se font la plupart du temps dans des cercles restreints et dans une ambiance conviviale et bienveillante.

N’ayez pas peur du jugement, restez zen et ne vous mettez surtout pas la pression. Tout ira bien !

 

4. Je manque de temps pour ce travail.

L’un des gros avantages du métier de VDI est sa flexibilité. Temps plein ou temps partiel, c’est vous qui décidez de votre rythme et ce dernier peut très bien évoluer selon vos disponibilités et vos objectifs. L’essentiel est de savoir s’organiser pour être efficace et ne pas s’éparpiller inutilement. Ça aussi ça s’apprend !

 

5. La vente à domicile c’est passé de mode …

Encore une idée reçue ! La vente à domicile est, bien au contraire, un secteur en plein essor.

Un temps considérée comme vieillotte, associée aux réunions tupperwares de nos grands-mères, elle connaît aujourd’hui une nouvelle jeunesse et s’inscrit même au coeur des tendances. Les nombreuses émissions et articles sur le sujet en sont la preuve.

De plus, à l’heure du e-commerce, c’est un excellent moyen de recréer du lien et d’aborder différemment la consommation, en replaçant l’humain au coeur des échanges. Et puis reconnaissez qu’il est bien plus agréable d’essayer les produits chez soi, sans stress et entouré de ses amis !

 

6. J’ai peur d’avoir la pression.

Pas de panique ! Dans la vente à domicile, la seule personne à pouvoir vous mettre la pression, c’est vous ! Rappelez-vous bien que dans VDI il y a “indépendant” ce qui veut dire que vous êtes votre propre patron et que personne ne viendra vous remonter les bretelles si vous n’avez pas atteint vos objectifs. Vous progresserez à votre rythme, selon vos besoins et votre motivation du moment ; alors no stress ;)

 

7. Je ne suis pas spécialiste des produits vendus.

Dites-vous qu’il faut bien commencer un jour et qu’il est tout à fait normal de ne pas connaître par coeur tous vos produits au début. L’essentiel est d’apprécier leur univers et de partager les valeurs de la marque.

N’oubliez pas que la société de vente directe avec laquelle vous travaillez sera là pour vous former, notamment pour vous rendre incollable sur les best sellers du catalogue. Le reste de vos connaissances s'affinera ensuite, au fil de vos expériences. Vous serez étonné de voir à quel point on apprend vite quand on est passionné.

 

8. J’ai peur que ce soit mal perçu par mon entourage.

Vous avez peur que vos proches désapprouvent votre choix ? Tous les préjugés que l’on vient d’énumérer n’y sont sans doute pas pour rien… Pour certains, la vente à domicile est une filière “parallèle” encore assez méconnue. Bonne nouvelle, vous avez maintenant tous les arguments pour leur faire changer d’avis sur le métier et peut-être même susciter de nouvelles vocations !

Enfin, dites-vous bien que l’essentiel pour vos proches est de vous voir épanoui. Donc si vous lancer dans la vente directe vous rend heureux, suivez votre coeur et foncez !